Les troubles digestifs liés aux boules de poils chez le chat

Les boules de poils très fréquentes chez nos compagnons félins, bien que naturelles, ne sont pas à prendre à la légère, car elles peuvent parfois être à l’origine de pathologies plus graves !

À quoi sont dues les boules de poils chez les chats ?

Les chats sont des animaux très propres, mais aussi très soigneux, qui passent de longues heures à se toiletter, en se léchant tout le corps. Mais la langue du chat est râpeuse, et accroche donc les poils ; le chat est alors contraint de les avaler.

Ces poils ne sont pas digérés, mais se retrouvent dans le tube digestif (estomac, intestins) où ils forment des boules plus ou moins grosses appelées « trichobézoards ».

Certains facteurs favorisent leur formation : les chats à poils longs (Persans, Sacrés de Birmanie) sont plus sujets aux trichobézoards, notamment en période de mues saisonnières (printemps, automne). Les chats d’intérieur, plus sédentaires, ont un transit intestinal moins stimulé par les promenades au grand air ; ils passent aussi plus de temps à se lécher. Une alimentation pauvre en fibres accentuera également les problèmes liés aux boules de poils, car leur élimination sera rendue plus difficile.

Les troubles digestifs liés aux boules de poils chez le chat 1
Les chats à poils longs sont plus sujets aux trichobézoards

Les troubles digestifs liés aux boules de poils chez le chat 2
boule de poil ou trichobézoard

Quels symptômes en cas de boules de poils dans le tube digestif du chat ?

Essentiellement des vomissements : le chat vomit des boules de poils associées à des aliments, en petits tas qui ressemblent parfois à des selles.
À un stade plus avancé, le chat peut présenter un appétit diminué, voire ne plus manger du tout.

Parfois, il tousse d’une façon un peu particulière, comme s’il allait cracher, et en contractant les muscles abdominaux afin de tenter d’expulser une boule de poils.

Dans d’autres cas, quand les boules de poils se situent dans l’intestin, l’animal peut être constipé, cela pouvant même aller jusqu’à l’occlusion intestinale, mortelle si elle n’est pas diagnostiquée et traitée à temps : le chat vomit systématiquement tout ce qu’il ingère, y compris la boisson ; il refuse de manger, il est abattu, son abdomen peut être distendu et douloureux. C’est une urgence vétérinaire !

Comment éviter les boules de poils et leurs complications ?

  • Brosser les chats à poils longs, surtout en période de mue saisonnière.
  • Traiter son animal contre les parasites externes (puces), car les démangeaisons entraînent un léchage plus fréquent.
  • Donner à son chat une alimentation équilibrée suffisamment riche en fibres  (plus particulièrement aux chats âgés sujets à la constipation). Il existe des aliments en croquettes spécialement formulés pour ce problème. Demander conseil au vétérinaire.
  • Traiter d’éventuels troubles du comportement (anxiété) qui peuvent entraîner un léchage excessif. Fournir à son animal de l’« herbe à chat » qui va provoquer des régurgitations propices à l’expulsion des boules de poils.
  • En cas de vomissements répétés, ou pour la prévention, demander conseil à son vétérinaire : il existe des pâtes laxatives et appétentes faciles à administrer qui contiennent un lubrifiant intestinal favorisant l’élimination des boules de poils ou des petits comprimés modifiant la motricité digestive pour permettre leur élimination.

Nos articles Gastroentérologie et documents

La diarrhée du chien

La diarrhée est assez fréquente chez les chiens, et se caractérise par […]

Les particularités du transit digestif chez le lapin

Le lapin possède un système digestif très particulier. Il est important d’en […]

Les diarrhées du chat

Si la diarrhée est d’apparition soudaine, on parle de diarrhée aiguë.