Les diarrhées du chat

Une diarrhée se caractérise par l’émission de selles molles ou liquides plus de 3 fois par jour. Si la diarrhée est d’apparition soudaine, on parle de diarrhée aiguë. Si elle évolue depuis plus de 3 semaines, il s’agit d’une diarrhée chronique.

Les causes de diarrhée sont nombreuses, et de gravité variable, c’est pourquoi il est conseillé de consulter un vétérinaire.

Les diarrhées aiguës chez le chat

Quels signes ?

L’apparition d’une diarrhée chez un chat d’intérieur se remarque assez facilement par examen de la litière. Elle est parfois plus difficile à déceler chez un animal qui passe son temps dehors. Dans ce cas, ce peut être un « accident » dans la maison (alors que le chat est propre) qui peut vous alerter. Les signes généraux, tels que fièvre, abattement, diminution de l’appétit…, ou des symptômes associés (vomissements) ne sont pas toujours présents.

Si la diarrhée est d’apparition soudaine, on parle de diarrhée aiguë.

Quelles causes ?

  • Causes parasitaires : Les vers intestinaux sont une des principales causes de diarrhée chez le chaton. Dues essentiellement à des ascaris transmis par la mère pendant la gestation ou la lactation qui irritent la paroi digestive, surtout si l’infestation est importante. Une vermifugation régulière (une fois par mois pendant 6 mois, puis 2 à 4 fois par an selon le mode de vie – 4 fois pour un chat qui sort et chasse beaucoup) est indispensable. Chez le chat adulte, le parasitisme intestinal est aussi cause de diarrhée, et il ne faut pas baisser la garde ! Toutefois, il vaut mieux demander l’avis du vétérinaire, car les vers des adultes sont un peu différents de ceux des chatons. De plus certains sont devenus résistants à certains produits. Pensez aussi à traiter vos chats contre les puces, car ils peuvent se contaminer en les ingérant.
  • Gastro-entérites infectieuses (virales ou bactériennes)
    • Le typhus (ou panleucopénie féline) est une maladie virale contagieuse qui provoque de la diarrhée, mais donne aussi d’importants signes généraux (abattement marqué, déshydratation). Il s’agit d’une maladie mortelle, surtout chez les chatons, et la meilleure prévention consiste en la vaccination dès le plus jeune âge : demandez conseil à votre vétérinaire.
    • Autres virus et bactéries : sans être aussi graves que le typhus, ces affections peuvent néanmoins toucher sérieusement les chats (surtout les chatons) ; une consultation s’impose, parfois une réhydratation. Le vétérinaire prescrira des antidiarrhéiques, et des antiseptiques intestinaux, et vous conseillera sur les mesures hygiéniques à prendre pour votre animal (voir plus loin : Quel traitement ?)
  • Causes alimentaires
    • Mauvaise transition alimentaire : chez les chatons, la flore digestive est immature, et très sensible aux variations alimentaires, qui déclenchent fréquemment des vomissements ou des diarrhées. Lors de l’acquisition d’un chaton, il est important de respecter un temps suffisant d’adaptation d’au moins une semaine, pour passer de l’ancien aliment au nouveau. On introduira donc très progressivement le nouvel aliment en augmentant chaque jour sa proportion dans la ration, sur environ 8 jours.
    • Chez les chats adultes, et surtout âgés, le système digestif devient moins performant, et l’animal a besoin d’aliments hautement digestibles et de bonne qualité. Votre vétérinaire pourra vous conseiller le type d’aliment le plus adapté à votre animal.
    • Ingestion d’aliments avariés, de proies en décomposition, de corps étrangers. Dans ce dernier cas, les signes les plus fréquents sont les vomissements.
    • Ingestion de toxiques : même si les chats sont plus méfiants que les chiens, ils ne sont pas à l’abri d’une intoxication (détergents, insecticides, plantes toxiques) qui peuvent provoquer des diarrhées.

Comment soigner la diarrhée ?

  • Mesure hygiénique : La première disposition à prendre est la diète de 24 à 48h, selon les cas, afin de laisser la muqueuse intestinale au repos. On laissera l’eau à disposition, mais en petites quantités à la fois. Puis la reprise de l’alimentation sera progressive, en plusieurs petits repas quotidiens, à base d’aliments très digestibles : poulet, carottes et riz très cuits, jusqu’à rétablissement d’un transit normal.
  • Traitement médical : en fonction de la gravité de la diarrhée, de son origine, et de l’état de votre animal, le vétérinaire prescrira divers médicaments : antidiarrhéiques (uniquement en cas de diarrhée très profuse), antibiotiques ou antiseptiques intestinaux selon les cas, vermifugation si nécessaire, réhydratation orale ou par perfusion si besoin.

Les diarrhées chroniques

Évoluant en général depuis plus de 3 semaines, elles sont assez difficiles à diagnostiquer, car les causes sont rarement simples.

Quels signes ?

Diarrhée qui dure depuis plus de 3 semaines, mais aussi souvent diminution de l’appétit, fatigue, abattement, possible perte de poids, anémie, etc… en fonction de l’origine de l’affection.

Si la diarrhée évolue depuis plus de 3 semaines, il s’agit d’une diarrhée chronique.

Quelles causes ?

  • Causes parasitaires : parasitoses plus rares (giardioses, coccidioses, cryptosporidioses), ou infestation par des vers digestifs habituels qui sont devenus résistants aux vermifuges courants. Une coproscopie (examen des selles au microscope) permettra au vétérinaire d’identifier le parasite responsable, et de prescrire le traitement ciblé.
  • Causes alimentaires : les intolérances ou allergies alimentaires sont fréquentes chez les chats adultes ou âgés, souvent dues à la viande de bœuf ou à des additifs qui entrent dans la composition des aliments industriels. Bien souvent, la prescription d’un aliment adapté, hautement digestible et/ou hypoallergénique permet de résoudre le problème de diarrhée chronique, ou au moins d’améliorer le confort digestif de l’animal.
  • Maladies infectieuses : diarrhées soit dues à une prolifération bactérienne chronique (avec déséquilibre complet de la flore intestinale), soit liées à une infection virale grave comme le FeLV (leucose féline), le FIV (immunodéficience féline), la PIF (péritonite infectieuse féline).
  • Causes extra-digestives : atteinte d’autres organes, qui ont une incidence sur le tube digestif, comme par exemple une insuffisance rénale, hépatique, une hyperthyroïdie, une péritonite.
  • Maladies d’origine immunitaire : l’intestin est infiltré par différentes cellules du système immunitaire (globules blancs) : entérite ou colite éosinophilique, lymphoplasmocytaire, etc.
  • Tumeurs digestives : plutôt chez les vieux chats.

Comment soigner la diarrhée ?

La détermination de la cause d’une diarrhée chronique chez le chat est souvent un processus long. Après la mise en place d’un traitement dit « de première intention » hygiénique, alimentaire et médical (vermifuge, antiseptique intestinal, antidiarrhéique), et en cas d’échec, le vétérinaire va proposer une investigation des causes plus complexes, ainsi que des examens complémentaires approfondis : coproscopie, examen sanguin, tests pour la recherche de FeLV ou de FIV, radio/échographies, éventuelle endoscopie/biopsie du tube digestif.

En fonction de l’origine de la diarrhée chronique, un traitement adapté pourra être prescrit, et/ou un pronostic posé.

Nos articles Gastroentérologie et documents

La diarrhée du chien

La diarrhée est assez fréquente chez les chiens, et se caractérise par […]

Les troubles digestifs liés aux boules de poils chez le chat

Les boules de poils très fréquentes chez nos compagnons félins, bien que […]

Les particularités du transit digestif chez le lapin

Le lapin possède un système digestif très particulier. Il est important d’en […]